• Description :  Le bourgeonnement correspond à la phase de constitution de bourgeons charnus de derme. Il permet de combler la plaie. Cette phase est assurée par le maintien d’un milieu humide au niveau de l’escarre qui favorise la multiplication des cellules jeunes du derme, comblant la perte de substance.

La plaie est constituée de tissu rouge, bien vascularisée d’apparence granuleuse correspondant au tissu de granulation – siège d’angiogenèse active.

 • Indications :

– Bourgeonnante sèche  (0 à +) : Interface + Film
– Bourgeonnante peu exsudative  (+) :  Hydrocolloïde fin


Bourgeonnante exsudative (++) : Hydrocellulaire

Bourgeonnante très exsudative (+++) :
HydrofibreHydrocolloïde ou HydrocellulaireSi macération ou tendance hémorragique : Alginate

• Fréquence de changement :

A saturation ou tous les 4 à 5 jours (jusqu’à ce que l’exsudat soit visible à 2 cm du bord).


Protocole de soins plaies bourgeonnantes


• Nettoyer à l’eau stérile ou au sérum physiologique.

• Sécher.

• Positionner le pansement sur la plaie.

• Recouvrir d’un secondaire.


Précautions


 Ne pas utiliser des agents oxydants (Dakin, eau oxygénée, …)
– Hydrocellulaire non adhésif : en cas d’irritation peau péri-lésionnelle ou greffe

– En cas d’hyper-bourgeonnement : utilisez un corticoïde local ou du nitrate d’argent en bâtonnet 
– Si infection bactérienne ou mycosique : traiter l’infection avant
 l’utilisation d’un corticoïde
– 
Si intolérance locale : arrêter le traitement et rechercher la cause.
– Nourrisson : éviter les dermocorticoïdes à activité forte et se méfier des phénomènes d’occlusion.