• Description : Les hydrocolloïdes sont composés de macromolécules dispersées dans un milieu de suspension (aqueux). Ils se transforment en gel au contact de l’exsudat en l’absorbant et en l’éliminant. Ils peuvent être utilisés comme pansement primaire ou secondaire.

• Indications : plaies superficielles à peu profondes, plaies sèches ou de faiblement à modérément exsudatives, aiguës ou chroniques : escarres, ulcères, brûlures superficielles, phlyctènes, désépidermisation, les stomies, … 

V Avantages :

– Très absorbant, la capacité d’absorption est liée à l’épaisseur de la plaque.
– Occlusif (perméable à l’air mais imperméable à l’eau/bactéries).
– Adhésif sur la peau saine.

X Inconvénients :

– Le gel créé au contact de la plaie (souvent malodorant) peut couler hors du pansement et irritant la peau autour.
– Ils peuvent favoriser parfois un hyper bourgeonnement (traitement complémentaire par corticoïdes locaux conseillé).
– Il existe des cas d’eczéma de contact (lié à l’adhésif colophane).


Nos solutions


HydrocollHydrocoll

Hydrocoll est un pansement hydrocolloïdal auto-adhérent et absorbant, recouvert d’un film de polyuréthane aéré, étanche aux germes et à l’eau.

Il est indiqué dans le traitement de plaies modérément à légèrement exsudatives, de plaies chroniques à mauvaise tendance à la guérison, formation difficile de tissu de granulation (par ex : les ulcères variqueux et les escarres de décubitus, traitement des brûlures du deuxième degré, prélèvement de greffons cutanés, excoriations.)

Au contact des exsudats de la plaie, les particules hydrocolloïdales du pansement gonflent et se transforment en un gel qui s’étend dans la plaie et la maintient en milieu humide.

Le gel assure l’absorption des exsudats jusqu’à saturation des particules hydrocolloïdales.

hydrocoll_thinHydrocoll est disponible en épaisseur standard dans les dimensions :

– 10 x 10 cm
– 15 x 15 cm
– 20 x 20 cm

Ainsi qu’en épaisseur fine (hydrocoll thin) en 10 x 10 et 15 x 15 cm (s’applique de préférence durant la phase d’épithélialisation).
Il existe également un modèle concave (pour le traitement spécifique d’escarres pour les chevilles et les coudes) ainsi qu’un modèle sacral, pour les escarres situés dans cette zone.

hydrocoll formes

 

Suprasorb H

suprasorb HSuprasorb H crée un milieu de plaie humide idéal en cas de plaies faiblement à modérément exsudatives et favorise ainsi de façon fiable la cicatrisation. Il convient pour les plaies non infectées et en phase de cicatrisation (par ex : ulcères d’origines diverses, brûlures du 2ème degré, sites donneurs de greffes, plaies postopératoires)

• très bonne cicatrisation de la plaie par une bonne gestion de l’exsudat
• grand confort par une application simple
• particulièrement fin et flexible
• imperméable aux bactéries et aux liquides
• possibilité de se doucher

Une couche hydrocolloïde absorbante sur un film de polyuréthane se transforme en gel au contact de la plaie, dans lequel se fixent l’exsudat et les débris tissulaires. Par la formation de gel, le pansement s’ajuste à la structure de la plaie. Suprasorb H est particulièrement fin et flexible dans toutes ses déclinaisons.

Ses bonnes propriétés adhésives rendent son utilisation simple et sûre. Le pansement étant à la fois imperméable aux bactéries et aux liquides, le patient peut se laver et se doucher sans problème.

Suprasorb H est disponible en épaisseur standard :

– 10 x 10 cm
– 15 x 15 cm
– 20 x 20 cm

et épaisseur fine (s’applique de préférence durant la phase d’épithélialisation) :

– 5 x 5/10/20 cm
– 10 x 10 cm
– 15 x 15 cm
– 20 x 20 cm

Egalement disponible, le modèle « border » 14 x 14 cm


Nos références sont équivalentes à 

ALGOPLAQUE®, ASKINA BIOFILM TRANSPARENT®, ASKINA HYDRO®, COLLOPHAR®, COMFEEL PLUS®, DUODERM®, IALUSET HYDRO®, SORBALGON PLUS®, SURESKIN®, TEGADERM HYDROCOLLOID®, ULTEC PRO®, URGOMED®.


Conseils généraux


– Les formes minces sont utilisées surtout lorsque les plaies sont peu ou pas exsudatives

 

– Les formes épaisses et opaques sont préférées pour les plaies moyennement exsudatives

 

– Les formes bordées sont réservées lorsque la localisation est difficile (au niveau du sacrum, du talon, du coude…), elle sont plus facilement manipulables, grâce à l’adhésif

 

– Ne pas utiliser pour les plaies diabétiques, du fait du grand risque d’infection, préférez les alginates

 

– Ne pas utiliser avec de l’éosine, du Dakin, de l’alcool ou de la bétadine

 

– Le changement de pansement se fait à saturation, tous les 7 jours maximum